Comment rédiger le plan d’affaire de votre projet ?

Beaucoup de créateurs d’entreprise sont impressionnés par la rédaction du plan d’affaire (ou business plan) et par la forme qu’il doit prendre. En réalité, il s’agit simplement de présenter de manière professionnelle ce dont vous disposez déjà sous forme de notes ou d’idées bouillonnant dans votre tête. Les règles de mises en forme sont assez simples et basées sur deux objectifs : être lu et convaincre. Si vous gardez cela en mémoire, la suite vous semblera certainement beaucoup moins compliquée.

À qui destinez-vous votre plan d’affaire ?

C’est la première question à se poser avant de commencer. Car, en vous mettant à la place de votre lecteur, vous imaginerez ce qu’il attend de vous, quelles questions il se pose et ce qui lui donnera envie de soutenir votre projet.

Combien de pages doit comporter mon Business plan ?

Retournons la question : combien de pages liriez-vous, sans être démotivé par la longueur du document ? En général, 15 à 20 pages sont amplement suffisantes. Au-delà, vous risquez d’ennuyer votre lecteur avant même qu’il n’ait commencé la lecture de votre Business plan.

Comment faciliter la lecture de mon plan d’affaire ?

 

Les mots clés, ici, sont : clarté, simplicité et précision. Soignez la structure de votre plan d’affaire (sa table des matières) ainsi que sa mise en forme : Phrases et paragraphes courts (une idée par phrase), mise en page aérée, police classique. Évitez le jargon très technique, sans pour autant tomber dans la simplification à outrance ou les généralités. Une image valant mieux qu’un long discours, n’hésitez pas à illustrer votre texte de graphiques ou tableaux. Attention : ils ne sont pas là pour décorer, mais bien pour apporter de l’information. Veillez à ne pas en mettre trop, non plus.

Comment faire apparaître les idées principales ?

La réponse est assez basique : en allant à l’essentiel et en hiérarchisant les informations. Faites ressortir les titres et sous-titres (graisse, police, corps…), les notions et paragraphes importants. Attention à ne pas tout mettre en gras ! Dîtes-vous bien que même les petits détails de présentation comptent. Soigner la mise en forme de votre document participe à l’image que votre lecteur se fait de vous.

Comment être convaincant ?

Vous devez vous appuyer sur des éléments concrets et être très rigoureux dans les hypothèses que vous formulez. Ne cherchez pas à enjoliver ou atténuer des faits : faites preuve d’objectivité et restez cohérent. N’hésitez pas à compléter votre Business plan d’annexes qui viennent appuyer la pertinence de votre raisonnement (études, tableaux, documentations…).

Comment rédiger l’executive summary ?

 

C’est un peu la 4e de couverture de votre Business plan. Il s’agit d’un résumé de 1 ou 2 pages de ce que votre lecteur va trouver dans le reste de votre document. N’oubliez pas qu’en général, votre interlocuteur a une pile de Business plan à lire sur son bureau, et seulement quelques minutes pour se faire une première idée. Nous vous conseillons donc de ne surtout pas négliger votre executive summary (lire « Faire un Business plan en 5 étapes »). Les recommandations sont les mêmes que ci-dessus sur le plan de la structure et de la lisibilité.

Si vous ne vous sentez pas sûr de vous sur le plan de la rédaction, nous vous conseillons de faire relire autant de fois que nécessaire à des personnes de profils différents votre plan d’affaire. Entre simplicité et précision, le curseur n’est pas toujours facile à placer : par exemple, ce qui vous semble évident parce que vous baignez dans votre univers toute la journée ne l’est pas forcément pour d’autres. Vous pouvez aussi faire plusieurs versions de votre plan d’affaire en fonction des interlocuteurs que vous visez (les variantes seront subtiles puisqu’il ne s’agit pas de revoir le fond), mais cela peut faire la différence.

Pour aller plus loin :

Tu as aimé ?